KikouBlog de CLG - Sport
CLG

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Dans la catégorie Sport

Aucune magie au MDP

Par CLG - 17-04-2009 21:31:04 - 13 commentaires

Voilà donc l'histoire... résumée brièvement car trop fatiguée voire écoeurée pour tirer quelque chose de bien ! 

Le samedi, on quitte Angers tout content direction Paris voir quelques "zamis" !

Bon malédiction : on se paume sur Paris et on arrive 1 heure en retard : nos hôtes sont impatients because ont faim !

Nous, nous ne connaissons pas Paris du tout et donc circulez comme ça dans cette ville géante est assez difficile et on s'est perdu plus d'une fois ! 

Ensuite, déjeuner rapide puis retrait du dossard au salon. C'est géant mais voilà, nous y restons au moins deux heures, à piétiner : ça me fatigue énormément, il faisait si chaud... Alors que généralement, la veille d'un marathon je me repose, je fais très peu car tout énergie est précieuse à mon niveau.

"Quand on est une vraie coureuse, marcher n'est rien" ! 

Le soir, je dois me coucher tôt : j'en peux plus, la malédiction s'acharne (en plus j'ai mes ragnagnas, j'ai pas de fer alors ça me vide littéralement en énergie)

Le jour j levée dès 6h : faut se grouiller faut rejoindre les autres zamis là-bas tant et si bien que pas le temps d'aller à fond aux toilettes et gros stress car on m'a dit la veille que si je ne faisais pas 2h30 au semi je serai éliminée ! 
aie !

Le matin, superbes rencontres avec les kikouristes et autres pcapistes. Très sympa même rencontre de Rabe, un gars très cool que vévé nous a fait connaitre (merci vévé) : Merci encore pour les belles photos des kikous, vivement notre prochaine rencontre ! des gens biens !

Marc78, un ami aussi kikou, m'accompagnera : un moment intense, un accompagnateur pro, plein d'hmour, jamais chiant et un échange formidable.  

Le départ est donné et moi 'jai une grosse envie de caca : pas de chiote dans les sas, que des pissotières... SYMPA POUR LES FILLES BANDE DE NASES !!!!

Alors je pars déjà avec deux handicaps : gros stress et cet envie !

Bon on parvient à trouver des WC (bien sûr, pas de bol, un connard faisait un roupillon dedans et m'a fait perdre 10 cruciales minutes) !

Je repars avec la boule au ventre (nannnn plus du caca là : du stress !) car je sais que je ferai le semi en plus de 2h30 !   (au marathon des villages, je l'avais fait en 2h29, fini le marathon en 5h29)

Je fais la connerie typique : j'accèlère du 6ème au 23ème, allure semi ! ben à mon niveau, ça se paye et cher !

Marc est un ange car me rassure, plaisante, prends de belles photos de moi : vraiment chic !  

Mais voilà, dès le 30ème, l'idiote que je suis est grillée : je dois désormais tenir, chaque kilomètre est un calvaire... UNE GROSSE douleur à la hanche s'éveille (je ne sais pas à quoi c'est dû ?), très forte, comme si à chaque pas l'articulation se rouillait... Chaque reprise est insoutenable ! je boite...je boite énormément...

je vois un ami qui m'encourage : merci Sully, ça fait chaud au coeur !

Puis MARC a un appel : on lui dit tout simplement qu'ils partent tous car "ça dure trop longtemps, je suis trop longue" et se retournent à 'lappart... je sais que je vais arrivée seule : ça coupe les pattes, c'est humiliant... J'arrive dans la douleur, j'ai bossé comme une malade pour faire ce marathon que je n'avais pas souhaité faire, pour faire plaisir. et personne.

C'est dur mais voilà, il reste 3 km et faut les finir : après tout je cours seule alors finir seule, j'ai l'habitude ! c'est un peu ma malédiction je dirai ! 

Grâce à MARC qui me force à ne plus m'arrêter, je finis en 5h23 ! très déçue car je sais que je pouvais accéder aux 5h15 ! je le sais ! Mais bon, tant pis !

Pas vue de magie là-dedans : et cela m'a choqué de voir le tas d'ordure qui jonchait les rues durant la course !

Les supers moments : les kikous, le temps, soutien des mes zamis et j'ai quand même fini même dans la douleur ! 

 

 

 

 

 

Voir les 13 commentaires

Marathon des villages 2008

Par CLG - 14-10-2008 10:20:15 - 8 commentaires

 

Bon commençons par le commencement !

Avec Dom, et après 5 heures de route, nous parvenons au village de Piraillan là où ont lieu le retrait des dossards (et la course).
Un ti commentaire : le marathon (itinéraire dans le bled) n'était pas balizé : pour ceux du coin, c'est bien de lire que ça a lieu au marché de Piraillan, mais pour les autres, ce n'est pas trop parlant ! des petits panneaux (comme nous en voyons pour les trails ou autres) auraient été appréciables !
Les gens sont gentils : on fait un constat rapide : juste 2 WC ouverts... nous serons 820 le lendemain.. je sens que le bouchon va créer quelque désagréments... 

Allez va, on va à l'hôtel gaiement, sans trop stresser, on se fait un ti resto, un coucher de soleil (c'est très chouette comme coin : station balnéaire !!) : temps printanier, presque chaud !!! 

Dimanche matin : le moment arrive !
J'ai tout bien préparé : cure de malto, cure d'eau, cure de pâtes, organisation précise quant à la gestion de ma course via aide précieuse de mon coatch, derniers grands conseils durants les 3 dernières soirées de mon coatch, achat d'un super camelback avec poche devant, gels, boisson énergitique, MP3, tél... préparation commando... 

Bonne ambiance.
La plupart des coureurs (820) partent sans approvisionnement, sans boisson, sans rien (j'en suis stupéfaite... surtout vu le temps très chaud...  ) : un short, tee shirt et leur pompes (et bien sûr potentiel car on détecte des bons coureurs du bitume!).

Briefing de l'organisateur : il annonce que le parcours n'est pas simple, qu'il ne faut pas espérer de chrono et que même il fallait rajouter 20 mn sur nos précédents chronos (aie). Parcours assez roulant avec 2 bonnes côtes au 12ème puis au 38ème.
Bon bon, comme me dit mon coatch : "gères bien ta course, ne te fis pas aux allures des autres, prends bien tes ravitos, tout ira bien".

9h30, la course part à l'heure. Et là, wow, je suis impressionnée, ça détalle comme si on faisait un semi ! ça détalle comme des fous ! vraiment !  Bon je sais que je suis lente mais je sais faire la différence entre un départ de trail (prudent), un départ de 10 km (ça turbine à fond), d'un semi (ça fonce)... Mèmère que je suis, je vais comme à une allure d'entrainement : cool, on a le temps !
Je fais donc la coursette (comparé à eux), comme une mémère avec sa carapace sur le dos et en l'espace de 10 mn, je me retrouve seule, dernière, face à moi même et avec HEAVENLY dans les oreilles !

M'en fiche... J'ai l'habitude et là je fonctionne comme si je m'entrainais : je suis seule, le balisage est parfait, j'y vais cool.

Ca va, j'ai la forme :a rrive le 12ème km et cette fameuse côte de la Pointe aux Chevaux : je suis surprise : pas si terrible que ça (y en a une comme ça que je me tapais à chaque entrainement apr chez moi) et clac... un mec à la ramasse déjà qui trainaille devant moi. Je le double sans chercher.

Quelques bosses...15ème km... clac encore 2 à la ramasse : départ trop vite ?

18ème : une à la ramasse et un pèpère... il n'apprécie pas que je le double car au moment où je prends mon gel, il me balance que ça pouvait être que des dopés capables de doubler ainsi ! c-----d je pense, je ne dis rien (pas aujourd'hui, mon énergie est précieuse), le pire est qu'il a 2 suiveurs rien que pour lui, wow la blague, je rigole intérieurement : moi au moins, je compte sur moi-même !

semi : le choc : j'en double mais aussi une dizaine qui abandonnent !  (et je n'ai pas vu ceux d'avant! plus tard on comptera plus de 70 abandons environs))

28ème km : ça va, je commence à ressentir qq premiers symptômes de tiraillements.

Je gère comme m'a appris mon coatch : ça me réussi bien et j'aime bien ce mode là : 20 mn course, 1 mn marche...

A partir du 30ème, encore coureurs à la ramasse mais je ne prête plus attention : je suis déjà fermée en moi-même. le mental prend le relais.

Je reçois des encouragements par tél : merciiiiiiiii coatch ! sms : accroche toi, tu vas le faire péter ce p____n de chrono !

Je ne regarde pas mon chrono, que la gestion de mes mn. Je fonctionne comme en trail !

Heureusement que j'en ai fait d'ailleurs car ça m'aide beaucoup : à la fois dans la gestion des côtes, du ravitos, des pauses...

Il commence à faire chaud... ça tiraille plus dur ! gel magnésium..

38ème... aie, arrive la deuxième difficulté : à côté des escaliers du Puy de Dome, c'est simplet mais je les marche car ça tiraille sec.

39ème... ouille j'ai plus du mal sur la ligne droite... J'en double... Un couple veulent finir avec moi. Je dis oui mais à un moment donnée, ma foulée devient un peu plus rapide que la leur : désolée mais je devais y aller car je ne voulais pas ralentir (et mon coatch m'aurait flinguée...)

41ème : une tite pause et hop je dois partir en sprint !

42ème195m.. OUFFFF je clique mon chrono : 5h29 !!!!!  

 

  


     

Bénévoles très sympas, ravitos d'arrivée limitée (par contre on n'a pas envie de pizza après une telle course je vous l'avoue), paysages somptueux...


Surtout merci à mon coatch : superbes plans, bons suivis de sa part, encouragement et toujours là ! un champion qui enfin mérite mes résultats car avant j'avais un peu honte ! 1h de gagné en 1 an !!! 


beaucoup d'abandons car ils ont sous estimés le marathon ou ont arrêté tout simplement parcequ'ils n'avaient pas le chrono escompté (pas très glorieux ça !)  mais pas grave : moi je n'ai pas abandonné !!!

Voir les 8 commentaires

Trail des Vignes (Saulcet) - 15 km

Par CLG - 19-08-2008 10:42:52 - 2 commentaires

Semaines chargées donc je commencerai un peu dans le désordre : je parlerai des vacances dans les Pyrénnées ensuite et du reste aussi...

Là, commençons par le sérieux !!

 TRAIL DES VIGNES SAULCET 2008

Voilà donc ce ti trail des vignes que Vévé (pote d'un forum) nous a annoncé "très plat donc facile, aucun problème particulier" !

N'ECOUTEZ JAMAIS VEVE : 300 m de dénivelé positif (quand même) et un joli bain de pieds (bon, ça décrasse mes kayano bien crapotées lors du trail des chevreuils !!) !

Très bonne ambiance, Alexa (sa douce) nous encourage, prends des photos : toujours très dipos et d'une grande gentillesse au départ !



Photo du groupe de coureurs (79) et hop le départ est lancée dans la bonne humeur !



Le terrain est donc bien vallonné tandis que j'espère ne pas faire trop trainer nos deux zhoms : Domdom et Vévé qui me suient bien gentillement à mes 8.5 voire 9 km/h habituels !

Joli paysage viticole, la dame balais nous suit (on a de la chance hein ??) !



Bon, j'aime bien qu'il y ait une dame balais mais en courant, elle préfère courir sur le "beau" terrain et moi ça me fout au milieu (gros tas d'herbe haute) : elle est à coté au lieu d'être derrrière !
je suis chiante mais ça me gêne et je le dis même à vévé !
Je trouve un truc : j'accélère un peu et hop je m'insère "en forcenée" devant elle sur le chemin plus régulier : de diou, faut pas déranger une bretonne en train de courir ! (plus tard, elle s'incrustera devant à côté de Dom !!!)

MERCI  à elle tout de même car ce n'est pas facile !! 

On rigole bien : vévé parle, parle et moi je ... souffle mais j'écoute hein !!  



Je tiens bien même si je marche dans des montées car on essaye de me pousser pour que je parvienne à un record : mon coach aussi (los de la prépa du plan !) donc il va être content ! 

Jusqu'à présent en trail (je dis en trail !  ) je faisais les 15 km en 2h00 environ (voire 1h50 si trail facile) et là on essaye d'approcher les 1h45 !

je peux vous dire que j'essaye de lutter à ce rythme !



Il fait chaud, on a droit à un beau bain de pieds au 1/3 du parcours : jusqu'au mollet je vous dis !!! et aux photos ! 

Enfin, on voit de loin, un "élément coureur" qui traine et à l'air de lâcher : au fond de moi je veux la gratter !

nous sommes que 79 donc que j'ai au moins cette petite opportunité de doubler car les autres sont bons (l'avant dernier avant nous fait 1h38) : vévé me parle mais mes yeux plus sérieux et concentrés restent sur l'objectif à atteindre et je lui dit (malgré tout la fille est à 400 m de nous) : si je pouvais la gratter je serai bien contente !

Nous arrivons au dernier ravito (4 en tout) : la fille sent que jE voulais la gratter et bien sur nous demande de courir avec nous : ha, j'ai bien compris le stratagème !!! 
je me dis secrètement "ma vieille je t'aurai" ! 
Attention, ce n'est pas méchant car la dame est gentille !! 

vévé connait bien le terrain et m'avertit des montées et lorsque les descentes arrivent : là, of course, je profite de l'info pour accélérer le pas !



Je suis brûlée mais je veux/vais au moins la gratter jusqu'à l'arrivée ! 

Dom et Vévé sentent aussi que je commence à être bien grillée car le rythme est rapide et m'encourage pour finir : et enfin au bout de 1h46, je finis !! 

Les bénévoles, très sympas, attendent les derniers pour la remises des podiums ! 

Nous sommes gâtés en lots : bouteille de vin, casquette, tee-shirt, bouteille d'eau puis beaucoup à manger (nous n'avons payés que 6 euros !!) !

Alexa est là et nous accueille : nous félicitant !

Merci à vous (vévé, alexa, dom...), merci à mon coach pour son soutien et aide en plan car il fait parti de la progression, merci à moi et au beau temps !!! 

 

 

Voir les 2 commentaires

La course du semi

Par CLG - 23-06-2008 18:10:20 - 4 commentaires

Voici donc un récit un petit peu plus développé de ce semi fort sympathique !

Avec la chance que j'ai (ben oui, j' ai du bol), je suis partie à ce semi encore avec la crève : peu de voix, un bô rhume et une tite fièvre (vite calmée avec une aspirine) !

Faut faire avec et pas question de renoncer : on y va avec Dom cool, sans idée de chrono (ben tant pis même si j'ai bien bossé l'entrainement !) et histoire de découvrir ce premier semi de l'estuaire !

Le départ est à un endroit et l'arrivée à un autre donc on utilise des navettes !

L'organisation semble précise avec l'arrivée d'invités honorables, de champions venus tester ce semi !

L'ambiance est amicale, cool et on rencontre (pardon JP pour les fautes sur le billet !) JP LE BUZUK ! Bien volontaire, comme nous !

Le ciel se charge, devient lourd et bientôt un léger crachin tombe.

Le départ claque : a y est le turbo commence... pour les pro of course because la fifille commence doucement et continuera ainsi tout le long : à une allure régulière de mes novueaux 9 km /h (avant j'étais abonnée à8 km/h hein !) !

Tout le troupeau des 400 coureurs se détache bien vite de moi (peu de coureurs donc forcément cela annonce vite pour moi un classement en bas de l'étage : tant pis !)...

J'arrive à la hauteur d'un monsieur diabétique qui m'annonce faire son premier semi (il arrivera en 2h51, bravo à lui !) !

Le paysage est sympathique (bien que je trouve chiant les virages à répétition dans la ville, ça fait perdre du temps et ça me botte !) surtout lorsque nous atteignons le chantier puis enfin des pistes bitumées cyclabes !

Là, j'avance bien !

Une bonne tite côte (pont) mais cela ne me gêne pas étant plus adaptée au trail !

On arrive vers un coin de brière où le terrain est plus proche d'une course nature qu'un semi bitumé mais ... j'aime bien !

IL fait très chaud et avec ma régularité, j'arrive à gratter  quelques personnes (étant dernière les 3/4 du parcours mais dont la moitié abandonnera, cela me met un peu en rage car je me suis crevée à les doubler et paf, ils abandonnent !!! pas du boulot ça !!) et puis je tombe sur un jeunot de monâge un peu à la ramasse qui, certainement un peu honteux que je le double (ben ça arrive oui qu'une fille aux grosses cuisses double) me dit qu'il est marathonien mais a juste un coup de pompe... Mouai... peut-être pas rapide la fifille mais pas débile hein !

J'en double un autre qui me vante de faire les 10 km en 35 mn : mouai encore ! Ils me prennent pour une vraie blonde quoi : jouons aux cons et laissons leur leur tite fierté !

Vers les 19 ème km, je me sens toujours bien, à une allure régulière, avec la chaleur, je me freine pour éviter les surprises et j'arrive à la hauteur d'une jeune fille qui, elle, a le fair play d'avouer son niveau (et aussi de sa volonté à finir !!) ! On finit presque ensemble !

J'ai fait tous les ravitos, je l'ai géré à la trail et donc je finis en 2h24 (mais beaucoup ont dit que ce semi n'était pas facile et ont vu leur chrono monter, donc je me dis que je n'ai pas régressé ! enfin j'espère !) !

J'ai finis en forme et après on a même randonné 1h30 donc, cela annonce une bonne gestion, une bonne adaptation des entrainements et enfin le corps mémorise cette distance !

Alors contente !

Après, l'ambiance amicale a continué : on a mangé sur le parking, certains me disent que j'ai bien accroché, bien tenu, et à une allure régulière ! J'ai même eu droit au joli bouquet de fleurs de la championne fort gentille !!

A conseiller pour l'ambiance ! Pour ceux qui recherche un record de chrono, non mais bon où est le plaisir si on ne pense qu'au chrono dans une course ?

Prochain objectif : trail des chevreuils le 27 juillet - 31 km

 

Voir les 4 commentaires

Premier semi de l'estuaire

Par CLG - 22-06-2008 20:26:07 - 6 commentaires

Un bon ti semi, bien organisé, bien balizé ! Par contre, pas propice aux records de chronos car même une championne l'a dit lors de sa remise de la coupe et je l'a remercie encore pour m'avoir offert son superbe bouquet (merci Stéphanie et encore bravo pour ton podium et ton niveau exceptionnel !)!!!

Je n'ai pas fait de chrono mais comme tous ont mis à peu près 3 mn de plus sur leur chrono, je m'en fiche :  j'ai bien aimé le parcours quoique un peu chaud !

Encore merci pour ta gentillesse JIPE BOUZOUK et bravo pour ton chrono !!!

 

Me...

 

On a commencé le semi sous un crachin puis tout s'est dégagé pour laisser place à un soleil très chaud !

Voir les 6 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.23 - 72929 visites