KikouBlog de CLG - Octobre 2008
CLG

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Octobre 2008

Marathon des villages 2008

Par CLG - 14-10-2008 10:20:15 - 8 commentaires

 

Bon commençons par le commencement !

Avec Dom, et après 5 heures de route, nous parvenons au village de Piraillan là où ont lieu le retrait des dossards (et la course).
Un ti commentaire : le marathon (itinéraire dans le bled) n'était pas balizé : pour ceux du coin, c'est bien de lire que ça a lieu au marché de Piraillan, mais pour les autres, ce n'est pas trop parlant ! des petits panneaux (comme nous en voyons pour les trails ou autres) auraient été appréciables !
Les gens sont gentils : on fait un constat rapide : juste 2 WC ouverts... nous serons 820 le lendemain.. je sens que le bouchon va créer quelque désagréments... 

Allez va, on va à l'hôtel gaiement, sans trop stresser, on se fait un ti resto, un coucher de soleil (c'est très chouette comme coin : station balnéaire !!) : temps printanier, presque chaud !!! 

Dimanche matin : le moment arrive !
J'ai tout bien préparé : cure de malto, cure d'eau, cure de pâtes, organisation précise quant à la gestion de ma course via aide précieuse de mon coatch, derniers grands conseils durants les 3 dernières soirées de mon coatch, achat d'un super camelback avec poche devant, gels, boisson énergitique, MP3, tél... préparation commando... 

Bonne ambiance.
La plupart des coureurs (820) partent sans approvisionnement, sans boisson, sans rien (j'en suis stupéfaite... surtout vu le temps très chaud...  ) : un short, tee shirt et leur pompes (et bien sûr potentiel car on détecte des bons coureurs du bitume!).

Briefing de l'organisateur : il annonce que le parcours n'est pas simple, qu'il ne faut pas espérer de chrono et que même il fallait rajouter 20 mn sur nos précédents chronos (aie). Parcours assez roulant avec 2 bonnes côtes au 12ème puis au 38ème.
Bon bon, comme me dit mon coatch : "gères bien ta course, ne te fis pas aux allures des autres, prends bien tes ravitos, tout ira bien".

9h30, la course part à l'heure. Et là, wow, je suis impressionnée, ça détalle comme si on faisait un semi ! ça détalle comme des fous ! vraiment !  Bon je sais que je suis lente mais je sais faire la différence entre un départ de trail (prudent), un départ de 10 km (ça turbine à fond), d'un semi (ça fonce)... Mèmère que je suis, je vais comme à une allure d'entrainement : cool, on a le temps !
Je fais donc la coursette (comparé à eux), comme une mémère avec sa carapace sur le dos et en l'espace de 10 mn, je me retrouve seule, dernière, face à moi même et avec HEAVENLY dans les oreilles !

M'en fiche... J'ai l'habitude et là je fonctionne comme si je m'entrainais : je suis seule, le balisage est parfait, j'y vais cool.

Ca va, j'ai la forme :a rrive le 12ème km et cette fameuse côte de la Pointe aux Chevaux : je suis surprise : pas si terrible que ça (y en a une comme ça que je me tapais à chaque entrainement apr chez moi) et clac... un mec à la ramasse déjà qui trainaille devant moi. Je le double sans chercher.

Quelques bosses...15ème km... clac encore 2 à la ramasse : départ trop vite ?

18ème : une à la ramasse et un pèpère... il n'apprécie pas que je le double car au moment où je prends mon gel, il me balance que ça pouvait être que des dopés capables de doubler ainsi ! c-----d je pense, je ne dis rien (pas aujourd'hui, mon énergie est précieuse), le pire est qu'il a 2 suiveurs rien que pour lui, wow la blague, je rigole intérieurement : moi au moins, je compte sur moi-même !

semi : le choc : j'en double mais aussi une dizaine qui abandonnent !  (et je n'ai pas vu ceux d'avant! plus tard on comptera plus de 70 abandons environs))

28ème km : ça va, je commence à ressentir qq premiers symptômes de tiraillements.

Je gère comme m'a appris mon coatch : ça me réussi bien et j'aime bien ce mode là : 20 mn course, 1 mn marche...

A partir du 30ème, encore coureurs à la ramasse mais je ne prête plus attention : je suis déjà fermée en moi-même. le mental prend le relais.

Je reçois des encouragements par tél : merciiiiiiiii coatch ! sms : accroche toi, tu vas le faire péter ce p____n de chrono !

Je ne regarde pas mon chrono, que la gestion de mes mn. Je fonctionne comme en trail !

Heureusement que j'en ai fait d'ailleurs car ça m'aide beaucoup : à la fois dans la gestion des côtes, du ravitos, des pauses...

Il commence à faire chaud... ça tiraille plus dur ! gel magnésium..

38ème... aie, arrive la deuxième difficulté : à côté des escaliers du Puy de Dome, c'est simplet mais je les marche car ça tiraille sec.

39ème... ouille j'ai plus du mal sur la ligne droite... J'en double... Un couple veulent finir avec moi. Je dis oui mais à un moment donnée, ma foulée devient un peu plus rapide que la leur : désolée mais je devais y aller car je ne voulais pas ralentir (et mon coatch m'aurait flinguée...)

41ème : une tite pause et hop je dois partir en sprint !

42ème195m.. OUFFFF je clique mon chrono : 5h29 !!!!!  

 

  


     

Bénévoles très sympas, ravitos d'arrivée limitée (par contre on n'a pas envie de pizza après une telle course je vous l'avoue), paysages somptueux...


Surtout merci à mon coatch : superbes plans, bons suivis de sa part, encouragement et toujours là ! un champion qui enfin mérite mes résultats car avant j'avais un peu honte ! 1h de gagné en 1 an !!! 


beaucoup d'abandons car ils ont sous estimés le marathon ou ont arrêté tout simplement parcequ'ils n'avaient pas le chrono escompté (pas très glorieux ça !)  mais pas grave : moi je n'ai pas abandonné !!!

Voir les 8 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.16 - 70338 visites